849 541 visites 4 visiteurs

Une belle victoire et deux points d’interrogation

7 janvier 2018 - 11:38

En l’emportant face à l’Egypte (33-23), l’équipe de France a engrangé sa deuxième victoire en autant de matchs de préparation pour le championnat d’Europe. Mais, entre la performance en demi-teinte de Timothey N’Guessan et la blessure de Luka Karabatic, le ciel n’est pas complètement dégagé pour autant.

C’était pourtant parti pour être un sacré show. Face à une Egypte débordée dès les premiers instants, Didier Dinart avait pris le parti de bosser son attaque à sept contre six et de laisser en tribunes Michaël Guigou et Nikola Karabatic. Et le scénario lui donnait raison avec une première mi-temps champagne, entre roucoulettes, kung-fus, replis défensifs supersoniques et parades spectaculaires de gardien. Kentin Mahé convertissait ses ballons en but, Nédim Rémili se montrait particulièrement incisif et la défense bien en place. Après une belle prestation face à la Norvège jeudi et dix buts d’avance à la pause (20-10), tous les signaux semblaient au vert. “On aurait pu lever le pied, en voyant que l’Egypte avait largement perdu contre le Danemark. Mais on a mis l’intensité nécessaire pour se rendre le match facile. On a été appliqué, avec de la bonne agressivité” résumait l’arrière droit parisien, pas le dernier à faire le show. Mais à y regarder de plus près, on notait quand même que, du côté gauche, ça coinçait un peu. Timoré, Timothey N’Guessan ne semblait pas convié à la fête, au point d’être le seul joueur de champ utilisé à ne pas avoir scoré dans les trente premières minutes. Léger, quand on sait que le Barcelonnais aura de grosses responsabilités à l’Euro. Mais, dans la réussite ambiante, cela ne se voyait finalement pas trop.

Luka Karabatic, la tuile

image: https://i2.wp.com/handnews.fr/wp-content/uploads/2018/01/KARABATIC-Luka-France-060118-1976.jpg?resize=300%2C200&ssl=1

La deuxième mi-temps était certes moins aboutie, avec des pertes de balle plus nombreuses mais les nombreux changements effectués, l’écart acquis et la (timide) rébellion égyptienne pouvait l’expliquer. Rémili, Porte et N’Guessan sortis, Yanis Lenne et Romain Lagarde faisaient leur premier pas sur le parquet de la soirée, sans dépareiller de leurs prédécesseurs. Le Nantais, en particulier, faisait bonne impression, n’hésitant pas à prendre l’initiative quand il en avait l’opportunité. “J’ai pu montrer ce que je sais faire, je suis satisfait d’avoir bien défendu, d’autant plus que je en le fais pas en club” pointait-il.
Et on s’en allait vers une victoire peinarde quand, un quart d’heure avant la fin, Luka Karabatic restait au sol, touché à la cheville droite dans un contact en défense. Il rejoignait immédiatement le banc, puis partait passer des examens sitôt la fin du match sifflée. “Il souffre d’une petite entorse, nous attendons maintenant que le médecin donne son diagnostic” se bornait à indiquer Didier Dinart. Cette cheville droite, la même qui avait déjà forcé le pivot parisien à faire une pause de six semaines cet automne, et dont la santé a sembler préoccuper certains de ses coéquipiers sur la fin de match. “La sortie de Luka nous a forcément fait un peu de mal, on y pense tous et on est moins concentré individuellement. Il est un élément très important pour l’équipe et forcément cela nous a trotté dans la tête” disait Luc Abalo après coup, justifiant une fin de match pas si ratée que ça, au final. Dylan Nahi montrait toute l’étendue de son talent, scorant trois fois en huit minutes et les Bleus retrouvaient leurs dix buts d’avance pour finir (33-23). Sans s’enlever ces interrogations de la tête, néanmoins.

PUBLICITÉ Les statistiques :

FRANCE – EGYPTE 33:23 (20:10)
Arbitres : Vaidas Mazeika, Mindaugas Gatelis (LIT)

image: https://aka-cdn.adtech.de/images/Default_Size_16_1x1.gif

France : Dumoulin (8 arrêts / 27 tirs dont 2/6 pén), Meyer (5 arrêts / 9 tirs dont 0/1 pén); Lenne (1/1), Rémili (4/6), Lagarde 1/4), Mem (1/1), Mahé (7/9 dont 3/4 pén), N’Guessan (0/1), Abalo (3/3), Sorhaindo, L. Karabatic (1/1), Claire (2/2), Dipanda (1/4), Porte (3/5), Tournat (2/2), Nahi (3/3), Caucheteux (4/5 dont 1/2 pén)

Egypte : Hendawy (4 arrêts / 25 tirs dont 2/5 pén), M. Aly (7 arrêts / 19 tirs), Eltayar; Mamdouh (2/3), M.R. Aly, Fathy (2/5 dont 0/1 pén), Ramadan (1/2), Issa (0/4), Abdelrazek (2/5), Abou-Ebaid, El-Masry, Nawar (1/1 dont 1/1 pén), Elwakil (2/3), Khalaf, El-Ahmar (4/7 dont 3/3 pén), Shebib (1/3), Zein (8/10 dont 1/1 pén), Sanad (0/2 dont 0/1 pén)

Kevin Domas


En savoir plus sur https://handnews.fr/2018/edf-m-belle-victoire-deux-points-dinterrogation/#Akppu2OzfFXq1Uis.99

Commentaires

STPP

MERCEDES-BENZ ETOILE 52 CHAUMONT

INTERMARCHE SUPER BOLOGNE